Actualités

Agrandissement de la forêt d’enseignement et de recherche du campus de Gaspé

La forêt du Cégep de la Gaspésie et des Îles s’agrandit dans le canton de Baie-de-Gaspé Sud et un autre territoire se développe dans le canton de York. Le terrain s’étend maintenant sur plus de 364 hectares. Ces deux agrandissements assurent une plus grande diversité forestière pour réaliser des activités liées à l’enseignement et à la recherche notamment dans le programme de Technologie forestière.   

Agrandissement dans le canton de Baie-de-Gaspé Sud

La forêt d’enseignement et de recherche (FER) est située à une quinzaine de kilomètres du campus de Gaspé. La naissance de la FER remonte à environ 25 ans et comptait une superficie de 189,7 hectares. Celle-ci est plutôt représentative des forêts mixtes et boréales. Elle est située dans le domaine bioclimatique de la sapinière à bouleau blanc.Grâce à cet agrandissement, la FER s’étend dans ce secteur sur 267 hectares.

Nouvelle zone dans le canton de York : d’autres essences d’arbres à étudier

Les parcelles situées à proximité du mont Pudding Stone permettront aux étudiantes et aux étudiants d’agrandir leur expérience pédagogique terrain avec une plus grande diversité d’espèces forestières. Cet agrandissement contient notamment une vieille cédrière et une forêt feuillue mature qui est représentative des érablières à bouleau jaune qu’on retrouve plus au sud du Québec. Plusieurs étudiantes et étudiants sont amenés à travailler ou à faire des stages dans des régions où les érablières sont des peuplements forestiers dominants. C’est en pratiquant dans cette zone de la forêt du Cégep qu’elles et ils aiguiseront leurs compétences et connaissances dans la gestion de ces peuplements et de ces écosystèmes.

Mathieu LeBlanc, coordonnateur du programme de Technologie forestière et un des initiateurs du projet accueille chaleureusement cette nouvelle : « Le type de peuplement feuillu qu’on retrouve dans ce secteur de la FER est relativement rare en périphérie de Gaspé et souvent inaccessible dans un contexte de cours, vu la distance. Cependant, ils représentent une proportion importante des forêts québécoises. C’est fondamental de les considérer et de les étudier dans le cadre du programme. Cet agrandissement permettra d’avoir une expérience terrain plus complète. »

Une introduction au domaine acéricole  

Parmi les terrains du Cégep, le secteur de l’érablière est particulièrement intéressant pour former les étudiantes et les étudiants sur les principes d’aménagement, mais aussi de les introduire à la gestion d’une érablière à vocation acéricole. Situé dans le canton de York, ce secteur s’étend sur plus de 96 hectares. Bien que l’enseignement reste la vocation première, des activités de production artisanale de sirop pourront être offertes à la communauté étudiante, sur une base volontaire. Ces terrains permettront de diversifier les interventions forestières et de donner un complément à la formation des technologues forestières et forestiers. En plus du grand potentiel forestier de cette forêt, une vocation multiple se dessine.

Une forêt propice à de nombreuses activités pédagogiques

Plusieurs cours liés aux programmes de Technologie forestière et de Tourisme d’aventure seront offerts sur ce terrain. On peut penser à des cours de martelage, d’inventaire, de faune, de végétaux, de culture traditionnelle et autochtone, de randonnée, et bien d’autres. Cette partie de la FER est aussi parfaite pour donner des cours comme l’orientation en forêt ou le ski de randonnée qui sont offerts par le programme de Tourisme d’aventure.

Nicolas Cyr, enseignant.

Mathieu Leblanc, enseignant.