Rapport d’enquête du gouvernement du Québec : les pratiques du Cégep de la Gaspésie et des Îles sont conformes

Lors d’une conférence de presse tenue le 4 juin dernier, la ministre de l’Enseignement supérieur (MES), Mme McCann, a dévoilé les grandes lignes du rapport d’enquête visant le recrutement d’étudiantes et d’étudiants étrangers. À la suite de cette conférence et après la lecture du rapport, le Cégep constate que ses pratiques sont conformes; c’est pourquoi le Cégep demande, une fois de plus, au gouvernement du Québec et du Canada de fournir les documents permettant l’entrée au pays de nos étudiantes et étudiants étrangers.

Rappelons que le Cégep n’a jamais fait l'objet d'une enquête; le MES a uniquement sollicité sa collaboration. Le rapport, en plus de ne faire aucune mention du Cégep de la Gaspésie et des Îles, inclut deux mesures inspirées des pratiques mises en place au Cégep, soit l'instauration d'un nombre maximum d’étudiantes et d’étudiants étrangers et l’ajout de cours obligatoires de français. Devant ce constat, le Cégep ne comprend pas pourquoi la situation entourant l’admission des étudiantes et étudiants étrangers n’est toujours pas réglée. L’ensemble des conditions exigées par les différents gouvernements sont remplies et, selon les conclusions du rapport, rien ne justifie cet imbroglio.

Soucieux d’offrir un enseignement de qualité et de participer activement à l’intégration de la communauté collégiale du campus de Montréal, le Cégep a volontairement bonifié la grille de cours des attestations d’études afin d’y ajouter des cours de français et de culture québécoise, en plus de s’imposer un plafond quant au recrutement d’étudiantes et d’étudiants pouvant fréquenter le campus montréalais. Ces mesures sont en place depuis le début de l’année 2019, soit avant l’investigation menée par le gouvernement provincial.

Le Cégep de la Gaspésie et des Îles est un établissement d’enseignement supérieur public, reconnu pour ses formations de qualité et il répond à l’ensemble des exigences du MES. Le Cégep a été proactif dans cette enquête et réitère sa volonté de travailler en collaboration avec le MES afin de faire rayonner l’expertise québécoise en matière d’éducation.