Miguel Gagnon, étudiant au Campus de Gaspé, sera membre du jury au Prix de la décennie

Miguel Gagnon, étudiant en Sciences de la nature, a été nommé grand lecteur au Prix de la décennie. Il est l’un des 12 jurés choisis pour ce concours unique qui s’inscrit dans le cadre du 10e anniversaire du Prix littéraire des collégiens (PLC).

 

Sa candidature a été retenue parmi toutes celles reçues à l’échelle du réseau collégial. Il s’est démarqué par la qualité de son dossier, mais surtout par sa passion pour la littérature, sa créativité, son enthousiasme et sa soif de découvertes. Il devra, dans les prochains mois, lire les dix romans élus dans les éditions antérieures du Prix littéraire des collégiens, afin de déterminer lequel doit remporter le Prix de la décennie. Les délibérations auront lieu à Montréal cet automne et le grand vainqueur sera connu le 15 novembre prochain.

Le Campus de Gaspé participe depuis sept ans au PLC en formant des groupes de lecteurs qui doivent faire un choix parmi les cinq oeuvres québécoises qui leur sont soumises. Environ 800 collégiens en provenance de 55 collèges se prêtent au même exercice. Un délégué pour chacun des collèges doit ensuite se rendre aux délibérations nationales, en avril, à Québec.  Cette année, Hugo Morency Dansereau, étudiant en Tourisme d’aventure, a été retenu comme délégué à Gaspé et a participé au débat qui a couronné La Fiancée américaine, d’Éric Dupont, un auteur gaspésien.

Le Prix littéraire des collégiens contribue au rayonnement de la culture québécoise par la tenue de rencontres littéraires entre les étudiants et les auteurs dans les grandes librairies du Québec, par la publication dans Le Devoir des meilleures critiques étudiantes, par l’accueil chaque année de lycéens de France qui participent à la consécration de l’oeuvre d’un auteur québécois et par le parrainage des étudiants d’ici qui participent à l’attribution du Prix Goncourt des lycéens en France.

Les caractéristiques du Prix littéraire des collégiens sont les suivantes :

  • Promouvoir la littérature québécoise actuelle auprès des étudiants des collèges et des cégeps en encourageant l’exercice du jugement critique à travers la lecture.
  • Récompenser une œuvre originale écrite en français par un auteur ayant la citoyenneté canadienne. Seules peuvent être retenues les œuvres narratives de fiction (romans, récits, recueils de nouvelles) écrites en français par un auteur ayant la citoyenneté canadienne et publiées par un éditeur professionnel francophone. Le prix est assorti d’une bourse de 5000 $ remise à l’auteur lors d’une cérémonie.

Reconnaître la qualité et la pertinence d’une œuvre dont l’autonomie narrative est claire; à cet égard, les titres d’une suite ou d’une série sont exclus.