Les cours sont suspendus au campus de Carleton-sur-Mer pour toute la journée. Le cégep demeure ouvert.

 

Mobilité enseignante internationale : une enseignante du campus de Gaspé en Finlande

Invitée par l’université d’Helsinki, Anne-Marie Lafortune, enseignante en langue seconde au campus de Gaspé, a passé dix jours au centre linguistique de l’établissement. Pays réputé pour l’excellence de son système d’éducation, le projet a permis à Mme Lafortune d’acquérir de nouvelles stratégies pédagogiques.

 

Connaissant un niveau élevé de satisfaction quant à la vie étudiante et un faible niveau d’anxiété vis-à-vis de l’école, le modèle scolaire finlandais connaît plusieurs succès. C’est en ce sens que l’enseignante en anglais langue seconde, Mme Anne-Marie Lafortune, a reçu l’invitation de Mme Tuula Lehtonen, responsable de l’unité d’anglais de l’université d’Helsinki. Cette dernière invitait sa collègue québécoise à passer deux semaines en Finlande afin d’échanger sur diverses stratégies pédagogiques propres à l’enseignement des langues.

De cette invitation est né le projet de mobilité de Mme Lafortune, Pedagogically innovating through the Helsinki University model, projet qui lui a permis d’observer les diverses méthodes d’enseignement déployées par l’université. Mme Lafortune explique : « le modèle d’Helsinki favorise un environnement d’enseignement global qui vise l’équité plus que l’excellence, la coopération plutôt que la compétition et met l’accent sur l’individu dans un environnement collectif d’égalité ». En prenant part aux activités du réputé centre linguistique finlandais, Mme Lafortune a pu s’initier aux activités d’apprentissages actifs qui y sont déployées. « L’une des approches clés du centre de langues de l’université d’Helsinki est son cours autonome d’apprentissage de l’anglais (ALMS – autonomous language learning modules) qui est particulièrement pertinent pour l’acquisition d’une langue seconde. À mon avis, notre système scolaire au Québec a de grandes forces et devrait continuer à intégrer, pédagogiquement et socialement, deux éléments clés que j’ai observés lors de mon passage à l’université d’Helsinki, à savoir l’importance des choix et de l’autonomie », précise-t-elle. De retour à Gaspé, Mme Lafortune souhaite mettre en pratique les nouvelles méthodes pédagogiques apprises lors de son séjour en Finlande.

Financés par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, les projets de mobilité enseignante sont gérés par la Fédération des cégeps.