Les chiens de Constantinople : deux histoires bien différentes et un parallèle étonnant

Les élèves du programme Arts, lettres et médias du Cégep de la Gaspésie et des Îles, Campus de Carleton-sur-Mer, invitent l’ensemble de la population à venir voir une adaptation de la pièce de théâtre Les chiens de Constantinople, une comédie de Gaétan Giguère, qui sera présentée au Studio Hydro-Québec du Quai des arts, le dimanche 9 décembre, à 20 h.

 

Les chiens de Constantinople, c’est l’histoire de chiens abandonnés sur une île rocheuse, dans la mer de Marmara, que la ville de Constantinople a déportés en 1910 et a laissés pour morts. Sans nourriture, leurs chances de survie étaient à peu près inexistantes et leur extinction, inévitable. Une histoire vraie que l’auteur a choisi de mettre en contrepoint de celle de ses personnages à qui la société actuelle ne réserve pas vraiment un sort moins cruel : ils n’ont pas d’autre choix que de vivre dans une résidence pour personnes âgées et d’y faire l’expérience de la solitude. Certains attendent indéfiniment la visite de leurs enfants qui ont d’autres priorités, d’autres souhaitent les oublier comme ils l’ont été eux-mêmes. Ils essaient tous de tuer le temps en attendant que ce dernier ne les tue. Avec Les chiens de Constantinople, Gaétan Giguère brosse un portrait à la fois comique et émouvant de la société actuelle et aborde, d’une manière singulière, les thèmes de l’isolement, de l’abandon et de la détresse.

Dans le cadre du cours de Théâtre I – Interprétation, François-Alexandre Bourbeau, Sarah-Eve Chatterton, Amélie Leblanc, Chantal Leblanc, Coralie Leblanc, Alexandra Leclerc et Sara Lévesque Litalien donneront vie aux personnages inventés par Gaétan Giguère. C’est à leurs collègues de deuxième année – Claudel Arsenault-Bisson, Noémie Boudreau, Rose Chabot, Daniel Essiambre, Mathieu Claude Labrecque, Camille Ouellon et Martine Savoie – qu’incombent toutes les tâches de production : la mise en scène, le décor, les éclairages, la sonorisation, les costumes et les maquillages.

C’est donc avec une certaine fébrilité qu’ils vous feront découvrir cette comédie. Vous pouvez vous procurer les billets au coût de 12 $ auprès des élèves ou à l’entrée, le soir de la représentation.