Bibliothèque du Campus des Iles-de-la-Madeleine

Propositions de lecture

Métamorphoses de la parenté

Vers quoi nous mènent les bouleversements en cours au sein de la famille?

 

Le contexte de cette interrogation est bien connu : on se marie de moins en moins, le taux de divorce augmente, les familles éclatent et se recomposent. Et si la filiation résiste lorsque les alliances se défont, puisque les parents gardent autorité et responsabilité sur leurs enfants quand bien même ceux-ci vivent au sein d’une famille recomposée, la revendication du mariage gay (et lesbien) et du droit à l’adoption par les couples homosexuels modifie complètement la donne.

 

Pour comprendre ce qui nous arrive et nous attend, Maurice Godelier a décidé de rouvrir l’ensemble du dossier de la parenté, en brassant une matière qui engage l’ensemble des sociétés connues, à travers l’étude de l’expérience accumulée par l’humanité en matière d’alliance, d’organisation de la descendance, de sexualité et d’interdits sexuels.

 

Mais parallèlement, il revisite l’histoire de l’étude de la parenté, depuis le XIXe siècle jusqu’à nos jours, pour en recueillir le savoir établi, nécessaire à la construction de ses propres hypothèses.

 

Que retenir de ce tour de force? D’abord ceci : nulle part un homme et une femme ne suffisent à faire un enfant. Et puis ceci : nulle part les rapports de parenté ou la famille ne constituent le fondement de la société.

 

Qu’annoncent les mutations en cours? Si nulle part, non plus, l’homosexualité n’avait jusqu’à présent été revendiquée comme fondement de la famille, et de ce point de vue, le bouleversement auquel sont soumises les sociétés occidentales est inédit. Ce à quoi nous assistons depuis trente ans, ce n’est pas à la disparition ou à l’agonie de la parenté, mais à une formidable métamorphose qui, paradoxalement, nous a rapprochés des sociétés « traditionnelles », le terrain privilégié des ethnologues.

 

Trois index (des concepts, des auteurs, des sociétés étudiées), un glossaire, plusieurs cartes et une bibliographie de 250 titres viennent compléter le dossier.   306.8 / G581m

Source : www.fayard.fr

Lire la suite...

Photos d’ados - À l’ère du numérique

Souriez! On vous photographie! Ou on vous filme...

C'est bien connu : la jeune génération d'aujourd'hui est la première à avoir grandi sous l'œil de l'appareil numérique avec autant d'intensité, mais aussi avec un appareil personnel dans les mains. D'ailleurs, il semble que rien n'échappe à l'œil de ces appareils numériques manipulés par les jeunes : ni les relations sexuelles, ni les épisodes de défonces, pas plus que les bagarres ou les agressions... Or, avant de comprendre les risques liés aux usages de l'appareil numérique, il importe de saisir comment il joue un rôle dans la vie des plus jeunes depuis déjà quelques années. À partir du discours de jeunes adultes au sujet de leur adolescence, cet ouvrage montre comment les usages de cet appareil s'inscrivent dans le contexte plus large d'une jeunesse hypermoderne aux prises avec des questionnements relativement traditionnels : comment s'autonomiser? Comment rencontrer l'autre?   305.235 / L132p

Source : www.pulaval.com

Lire la suite...

Désamorcer l'islam radical

L’hostilité envers l’islam et les musulmans grandit. Cette attitude n’est plus l’apanage du Front National. Un amalgame dangereux se crée entre les musulmans pratiquants respectant les principes républicains et ceux qui prônent un « islam pur » coupé de la société. Les repères se brouillent. Des jeunes mettent leur islam en avant au point d’adopter des points de vue sectaires et de céder aux sirènes du fondamentalisme.
Comment sortir de cette spirale qui rend difficile la construction du vivre-ensemble et fait le jeu de l’extrême droite? En s’appuyant sur l’observation de faits du quotidien, Dounia Bouzar donne des repères pour décrypter le discours des musulmans radicaux. Pourquoi parvient-il à faire autorité? Quelles sont les étapes d’endoctrinement qui amènent des jeunes à se séparer de la société et de leur famille? À partir de quel moment un comportement prenant appui sur la religion ne peut plus se prévaloir de la liberté de conscience? Cet ouvrage analyse successivement le discours des radicaux, son évolution et ses codes, leur quête obsédante de la pureté du groupe, l’invention du concept de guerre sainte, le mépris du féminin et sa déshumanisation, le niqab. Il donne des pistes pour aborder les questions du quotidien – les repas, la pratique du ramadan, les signes religieux dans l’espace public et privé, les rapports hommes/femmes – en faisant en sorte que les solutions bénéficient à tous, croyants ou pas.
Meurtrie par les confusions incessantes qui génèrent une inquiétante stigmatisation, l’anthropologue Dounia Bouzar prend la parole au nom de la majorité silencieuse des citoyens de confession musulmane. En donnant à chacun les clés pour désamorcer aussi bien le discours antimusulman que celui des radicaux, ce livre montre qu’il est possible de construire la démocratie sans céder aux discriminations, au laxisme ou au communautarisme.   320.557 / B782d

Source : www.editionsatelier.com

Lire la suite...

Mille et une propositions pédagogiques : Pour animer son cours et innover en classe

Par habitude ou par ignorance, nous sommes parfois amenés à reproduire dans les classes toujours les mêmes schémas. Ainsi se pérennise un modèle qui n'est plus interrogé et qui a de plus en plus de mal à mobiliser les élèves. Non que les « méthodes éprouvées » soient mauvaises, mais parce qu'elles sont souvent répétitives et, parfois, peu adaptées. Parce qu'aussi, l'enseignant qui n'améliore pas constamment sa manière de transmettre les savoirs est lui-même menacé de s'ennuyer… et d'être débordé par ses élèves!


Mais, a contrario, l'improvisation permanente, le pragmatisme systématique et la fantaisie débridée ne sont pas des gages de réussite. C'est pourquoi le livre d'André de Peretti et François Muller est si précieux : il présente un ensemble raisonné des ressources auxquelles on peut faire appel pour enrichir sa panoplie méthodologique.


Ce livre ouvre le champ des possibles, tout en respectant les fondamentaux de la pédagogie et de la didactique. Il permet de trouver une extraordinaire quantité d'idées et de propositions pour être, à la fois, plus à l'aise et plus efficace dans sa classe. Il nourrit le travail quotidien, de manière très concrète, et stimule l'imagination.


Conçu comme un véritable inventaire des ressources et des possibles, c'est, en même temps, un outil de travail et de formation. Utilisé seul ou en équipe, il permet de retrouver le goût d'un métier trop souvent encore considéré comme répétitif et taylorien… C'est un formidable livre de bord pour ceux qui veulent faire du métier d'enseigner une aventure éducative au service de la réussite de tous.   378.1705 / P455m

Source : www.esf-editeur.fr

Lire la suite...

Les inédits, lettres, textes

Lorsque l'écrivain surréaliste René Crevel se suicide le 18 juin 1935, il laisse à la postérité onze livres publiés et plus d'une centaine d'articles. Ami d'Eluard, de Breton, de Tzara, de Giacometti mais proche également de Jouhandeau, de Klaus Mann, ou de Jacques-Emile Blanche, Crevel aime tout autant fréquenter les hôtels particuliers de ses riches amis que les bals populaires de la rue de Lappe à Paris.

Dans L'Arbre à méditation, René Crevel se livre tout entier, dans un cri de révolte poussé contre la société des années 1930 et la montée du fascisme.

Ce roman inédit s'accompagne ici d'une centaine de lettres destinées à ses amis les plus proches, notamment Etienne de Beaumont, ou Tota Cuevas, sa dernière maîtresse qui éclairent d’un point nouveau les dernières années de l'écrivain jusqu’à son suicide. C'est à Tota Cuevas qu'il laissa les derniers mots écrits de sa main. « Prière de m'incinérer. Dégoût. »    848.9 / C926 X

Source : www.seuil.com

Lire la suite...