Bibliothèque du Campus des Iles-de-la-Madeleine

Propositions de lecture

L’appel de l’ange

Dans leur téléphone, il y avait toute leur vie…

New York. Aéroport Kennedy.

Un homme et une femme se télescopent. En ramassant leurs affaires, Madeline et Jonathan échangent leurs téléphones portables. Lorsqu’ils s’aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10 000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un restaurant à San Francisco.

Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l’autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu’ils pensaient enterré à jamais…   848.92 / M989a

Source : www.guillaumemusso.com

Lire la suite...

Les Blondes

Pour la pauvre Hazel Hayes, les choses commencent à mal tourner lorsqu’elle apprend qu’elle est enceinte, une gracieuseté de son professeur d’université, marié et maintenant loin d’elle. Elle vient d’emménager à Manhattan et a de la difficulté à trouver ses repères. Et tout ça à quelques heures de l’apocalypse...

 

Des attaques meurtrières, que rien ne semble relier, se multiplient aux quatre coins de la ville. Il faut se rendre à l’évidence : une épidémie frappe les blondes, qu’elles soient hôtesses de l’air, agentes immobilières ou patronnes d’entreprise, et les transforme en tueuses sanguinaires. Cherchant à fuir la ville en proie à la panique, Hazel entreprend la traversée d’une Amérique paralysée par le fléau blond, épopée au cours de laquelle elle trouvera une alliée inattendue.

 

Maîtrisant avec une habileté déconcertante l’art du suspense et celui de la satire, Schultz signe avec Les Blondes un roman horriblement drôle et pétillant, truffé de remarques sensibles sur la beauté, la féminité et la maternité.   818.6 / S387b

Source ; www.editionsalto.com

Lire la suite...

Quand les guêpes se taisent : nouvelles

Un recueil qui met en scène des personnages amoureux de la vie, qu’elle commence, finisse ou recommence, qu’elle soit aussi légère qu’une journée de printemps ou le papotage de cousines à une noce, aussi sournoise qu’une lumière d’automne ou le bonheur au fond d’un lit.   848.92 / P388q

Source : www.lemeac.com

Lire la suite...

Initiation pratique à la méthodologie des sciences humaines

Le meilleur de deux mondes : rigueur et convivialité. Cette 6e édition se démarque par la rigueur reconnue de l’ouvrage de Maurice Angers et par une convivialité innovatrice.

Le texte épuré va à l’essentiel de façon simple et pratique et est assorti de définitions en marge, d’exemples éclairants, de résumés de fin de chapitre, etc.

Les étudiants progressent étape par étape dans leur recherche. Chaque chapitre est structuré en fonction des  actions à mener à chaque moment de la recherche.

Au début de chaque chapitre, un schéma permet de situer facilement l’étape en cours dans l’ensemble des  étapes de la démarche scientifique

Nouveauté!

L’encadré « Lecture sur mesure » présente les différents parcours de lecture possibles selon la méthode de recherche choisie. Il rend l’ouvrage encore plus simple à utiliser pour les étudiants.

Cette rubrique les invite à se concentrer sur certaines parties de chapitres selon la méthodologie qu’ils privilégient et le traitement des  données qu’ils ont choisi.   300.72 / A587i

Source : www.editionscec.com

Lire la suite...

La violence des riches : Chronique d'une immense casse sociale

Sur fond de crise, la casse sociale bat son plein : vies jetables et existences sacrifiées. Mais les licenciements boursiers ne sont que les manifestations les plus visibles d’un phénomène dont il faut prendre toute la mesure : nous vivons une phase d’intensification multiforme de la violence sociale.
Mêlant enquêtes, portraits vécus et données chiffrées, Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot dressent le constat d’une grande agression sociale, d’un véritable pilonnage des classes populaires – un monde social fracassé, au bord de l’implosion.
Loin d’être l’œuvre d’un « adversaire sans visage », cette violence de classe, qui se marque dans les têtes et dans les corps, a ses agents, ses stratégies et ses lieux. Les dirigeants politiques y ont une part écrasante de responsabilité. Les renoncements récents doivent ainsi être replacés dans la longue histoire des petites et grandes trahisons d’un socialisme de gouvernement qui a depuis longtemps choisi son camp.
À ceux qui taxent indistinctement de « populisme » toute opposition à ces politiques qui creusent la misère sociale et font grossir les grandes fortunes, les auteurs renvoient le compliment : il est grand temps de faire la critique du « bourgeoisisme ».   305.520944 / P657v

Source : www.editionsladecouverte.fr

Lire la suite...