Le Cégep de la Gaspésie et des Îles obtient un projet d'envergure en coopération internationale

Avec le projet Entrepreneuriat féminin et adaptation, le Cégep de la Gaspésie et des Îles obtient son plus important projet de coopération internationale. Celui-ci vise à lutter contre la pauvreté des communautés touchées par les changements climatiques au Sénégal, particulièrement celles des regroupements de femmes des villages de Dionewar, Niodior et Falia, dans le Delta du Saloum.

Ce projet d’une durée d’un an sera réalisé par des experts de trois institutions supérieures de Dakar, soit l’Institut universitaire de pêche et d’aquaculture, l’École supérieure polytechnique et l’Institut de technologie alimentaire. Ceux-ci travailleront avec les experts du Cégep, dans une collaboration basée sur le transfert d’expertises.

Le projet comprend cinq volets d’intervention, tous élaborés dans un souci de développement durable, soit :

-      l’exploitation, la transformation et la commercialisation des mollusques;

-      la création de coopératives de travailleuses;

-      le reboisement de la mangrove;

-      la réalisation d’un plan d’action pour le développement de l’écotourisme;

-      la sensibilisation auprès des jeunes femmes sur l’importance de leur rôle dans le développement régional.

Selon M. Roland Auger, directeur général du Cégep de la Gaspésie et des Îles, « c’est avec enthousiasme que le Cégep contribuera, avec ce projet d’avenir pour le Sénégal, à permettre aux femmes d’avoir un meilleur contrôle sur l’économie locale. C’est un projet majeur pour le Cégep, qui pourra ouvrir de nouvelles portes à l’institution dans ce domaine ».

Ce projet de 3 500 000 $ est financé en majeur partie par l’Agence canadienne de développement international (ACDI). Le Cégep de la Gaspésie et des Îles est fier de l’obtention de ce projet permettant la continuité du développement des Îles du Saloum, dans le respect de l’environnement.