Mobilité enseignante : projet pédagogique en Suisse et en France

Amélie Dallaire, enseignante en Intervention en délinquance, ainsi qu’Yvan Gagnon, enseignant en Foresterie, ont reçu respectivement 3 000 $ du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) dans le cadre du Programme de soutien à la mobilité enseignante, géré par la Fédération des cégeps. Mme Dallaire étudiera les approches d’intervention mises de l’avant par la Suisse, alors que M. Gagnon participera à des activités de transfert des connaissances forestières.

 

Intervention en délinquance : le modèle suisse

Le modèle des foyers d’accueil éducatifs de la Fondation officielle de la Jeunesse de Suisse est similaire au modèle québécois. Tous deux interagissent auprès d’adolescents et de jeunes adultes ayant des difficultés d’adaptation sociale ou des troubles du comportement, de même qu’auprès de leur famille. Au-delà des similitudes, le modèle suisse emploie des approches novatrices en matière d’intervention, notamment auprès d’une clientèle présentant des troubles mentaux. Or, le milieu d’intervention au Québec observe une recrudescence de la concomitance des troubles mentaux et de la délinquance. En plus de s’initier à ces approches, Amélie Dallaire profitera de son séjour afin de perfectionner ses approches pédagogiques. « Ma présence à Genève me permet d’accompagner les éducateurs dans leurs interventions. Je vais également assister aux cours en travail social de la Haute École spécialisée de Suisse occidentale, en plus d’échanger avec le corps professoral. Je pourrai ainsi diversifier mes connaissances pédagogiques tout en partageant ma propre expertise », explique Mme Dallaire.

À la rencontre du Lycée La Germinière

Depuis plus de trois ans, M. Yvan Gagnon enseigne à des étudiants de France. Soucieux de mieux comprendre leur réalité étudiante de même que le domaine forestier français, M. Gagnon profitera de ce séjour pour visiter le Lycée La Germinière, en plus de visiter des entreprises et des organismes de recherche spécialisés en foresterie. « Comme enseignant, j’évalue l’atteinte des compétences d’étudiants. Ce projet me permettra de mieux me préparer dans mes tâches, tout en favorisant un meilleur arrimage entre la formation en Foresterie et le parcours des étudiants français », souligne Yvan Gagnon. En plus de ces rencontres, Yvan Gagnon participera à des cours en tant que professeur-assistant, tout en assurant le déroulement d’activités visant le partage des connaissances des réalités forestières québécoises et françaises.

Rappelons que le Programme de soutien à la mobilité enseignante est géré par la Fédération des cégeps et financé par le MEES. Ce programme permet aux enseignants de réaliser un séjour visant à enrichir leurs connaissances, expériences et pratiques.

Fier des projets mis de l’avant par ses enseignants, le Cégep félicite Amélie Dallaire ainsi qu'Yvan Gagnon pour leur implication.