Investissement de 40 000 $ pour le développement de l'aquaponie aux Îles-de-la-Madeleine

Le Cégep de la Gaspésie et des Îles a reçu 44 854 $ du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI) pour développer, dès l’hiver 2018, un système aquaponique aux Îles-de-la-Madeleine. L’instauration de ce système est une  première pour l’archipel et mettra à contribution les étudiants du programme de Sciences de la nature du campus des Îles-de-la-Madeleine, les étudiants de l’École des pêches et de l’aquaculture, de même que Merinov.

 

Des objectifs pédagogiques

Répondant à l’appel du projet Enrichissement des sciences et de la technologie au postsecondaire du MESI, le Cégep, en partenariat avec Merinov, a soumis une proposition qui lie le développement pédagogique au développement de la recherche et des industries.

Échelonné sur deux ans, ce projet en est à sa première étape : la construction d’un système d’aquaponie. Le travail, supervisé par les techniciens et chercheurs de Merinov, met à profit les compétences mécaniques et physiques des finissants en Sciences de la nature du campus des Îles-de-la-Madeleine. Lisandre Solomon, enseignante au Cégep et chercheuse chez Merinov, explique : « ce projet est intégré au cours Activité d’intégration en sciences de la nature où les étudiants mettent en application leurs acquis. Ils réalisent un projet de recherche réel qui a des retombées sur leur développement professionnel, mais aussi pour la recherche, la communauté et pour les industriels ».

 

À terme, les étudiants du Campus des Îles-de-la-Madeleine se joindront au club d’aquaponie des étudiants de l’École des pêches et de l’aquaculture du Québec (ÉPAQ)  pour partager leurs nouvelles compétences, en plus de développer des vidéos de vulgarisation s’adressant à l’ensemble de la communauté collégiale du Cégep de la Gaspésie et des Îles. Pour Yves Galipeau, directeur général du Cégep, ce processus d’échange et de transferts des connaissances est primordial : « les activités de recherche mises en place par nos CCTT permettent à nos étudiants d’acquérir un savoir-faire unique. Par notre mission et nos valeurs pédagogiques, nous favorisons ce transfert des connaissances ».

 

Retombées concrètes

Les responsables du projet estiment que le développement de cette technologie pourra avoir des répercussions positives sur la diversification de l’économie des Îles-de-la-Madeleine, en plus de susciter l’intérêt des industriels. « Ce projet porteur permettra aux étudiants d’être au centre de l’innovation et du transfert de connaissances appliquées au développement de l’aquaponie au Québec, et en retour, à cette industrie de bénéficier de la créativité et de l’intérêt de ceux-ci », affirme David Courtemanche, directeur général chez Merinov. En plus de l’expertise de Merinov, le projet comptera dès l’an prochain sur l’apport d’un agronome du MAPAQ et du personnel des Jardins du Havre Vert.

 

Désireux d’offrir un environnement d’enseignement novateur, le Cégep de la Gaspésie et des Îles est fier de l’implication de ses enseignants, de ses étudiants et de ses partenaires.